jeudi 28 août 2014

The golden boy (part3)



Le nouveau numéro de AAARG (le 5°) vient tout juste de sortir. dans ses pages, il y a la troisième partie de The Golden Boy et aussi un beau poster de notre héros ! Et tout ça en bonne compagnie... elle est pas belle la vie?

Et sinon, il y a une petite merdouille multimédia !

samedi 23 août 2014

mercredi 17 septembre 2014, 18h


Allez hop, on repart pour une nouvelle année. Et pour bien commencer, voici un petit rendez-vous qui me fait bien plaisir : La Cité de la Bande Dessinée d'Angoulême m'invite à sa carte blanche mensuelle. toutes les infos ici.

mercredi 30 juillet 2014

Golden'o'rama


C'est pas parce que c'est les vacances qu'on prépare pas de belles choses pour la rentrée...
Une petite appli qui complétera l'univers de Golden Boy (toujours lisible dans AAARG). 

mardi 29 juillet 2014

Klaw integral 1.




Ninth ediciones vient de sortir la version intégrale de la première saison de Klaw. Les trois albums en un gros volume à l'impression et aux finitions impeccables. Du très bon boulot ! 

samedi 5 juillet 2014

10/10


Puisque c'est officiel (c'est sur pas mal de sites de vente par correspondance), voici la couverture du tome 4 de Klaw. Il sortira le 10 octobre 2014. Le tome 5 et 6 suivront de peu (les deux en 2015) et termineront le second cycle. c'est toujours Joël au dessin, et c'est tant mieux !  

vendredi 20 juin 2014

Résumé du mois.


Bon, j'ai pas trop le temps de parler en ce moment. Mais tout avance ! Aujourd'hui, j'ai vu la dernière page de Klaw 4 (en n&b). Juste au moment on je mets au propre le 1/3 du tome 5. Kieran commence le 4ème chapitre de Golden Boy pour le Aaarg 6 !Antoine Carrion et Bruno Lachard peaufinent chacun la couv de leur album, Julia BaxLelis et Nadji continuent de tomber les storyboards et les planches... Et comme certains projets se terminent, j'en relance de nouveaux ! 
Si tout ça n'explique pas mon silence, je vois pas ce qui pourrait le faire !

mardi 10 juin 2014

On a marché sur la bulle [2014]



Retour à la maison. Amiens, c'était bien ! Troisième festival de l'année et troisième réussite ! A noter que j'ai participé aux rencontres scolaires durant toute la semaine avant le festival.


1.Le voyage 3.5 (sur 5).
Quitter une petite ville pour aller dans une autre petite ville, c'est un rien fatigant. Il faut donc 6 heures en moyenne pour rejoindre Amiens (avec un bout de chemin soit en TER soit en car). Heureusement, les gentils organisateurs ont fait en sorte que la partie TGV du parcours soit en première classe.

2. L'accueil 5 (sur 5).
Il n'est pas rare que les organisateurs soient des gens sympas et passionnés. Mais que toute l'équipe soit un regroupement d'individus aussi gentils, ça frise la perfection. 

3. L'hôtel 3 (sur 5).
L'hôtel sans âme, un rien vieillissant, pas très lumineux. Mais à vrai dire, quand on se couche à plus de minuit et qu'on se lève tôt, cette chambre est bien suffisante.

4. Les repas 4 (sur 5).
Bon, en une semaine, on a eu le droit à tout. Du superbe restaurant (le Quai) à la petite échoppe... Dans tous les cas de figure, c'était au moins conviviale et au mieux délicieux. Pour l'ambiance amicale on retiendra le barbecue, le duel de dessin au Grand Wazoo, et le dîner du samedi soir. 

5. Le lieu 4 (sur 5).
Je distinguerais deux choses. Les interventions scolaires et le festival.
Pour les interventions, la salle et grande et munie d'un écran. Je peux donc faire le grand jeu avec mon ordi. Je suis tout à fait admiratif du travail fait par les enseignants lors de la préparation à ces rencontres. Hormis un ou deux couacs, tout s'est déroulé le mieux possible.
Le festival. Alors là, point de vue exposition, il y a de quoi faire des jaloux. Surtout quand on sait que tout est fait en interne. En revanche, pour les dédicaces, on a vite super chaud ! 

6. Les rencontres 5 (sur 5).
Une fois n'est pas coutume, j'ai envie de mettre en avant les organisateurs et bénévoles. En une semaine, j'ai réussi à parler avec pas mal d'entre eux et ils sont vraiment sympas (big up à Pascal). C'est l'un des rares festivals où je reviendrais bien sans regarder la liste des collègues, pour avoir le plaisir de retrouver ceux qui nous accueillent ! Le libraire (Bulle en stock) est aussi à signaler (j'ai eu le plaisir d'aller dans sa librairie et ça fait plaisir de voir des gens soutenir la bd de cette façon. Il y avait d'ailleurs bien plus de stock qu'à la Fnac de la ville).
Après, il y a les collègues. Les locaux (Régis Hautière, Hardoc & David François), les retrouvailles (Christian DurieuxKris, Cécil, Dawid, Fumio Obata, Riff Reb's & Loïc Dauvillier), les "je te parle mais je ne t'ai jamais vu" (Mael, Benoît Féroumont, Stéphane Perger & Arnaud Floch), les surprises (Louise Joor, Augustin Lebon, Joris Chamblain, Denis Van P, Frédéric Maupomé & Mathilde Domeq), les "têtes d'affiches" (Mezières, Jo Sacco & Graig Thompson) et bien sûr Joel Jurion.
J'ai eu aussi le plaisir de rencontrer un couple merveilleux, organisateurs d'un autre festival. Des gens passionnants que j'aurais bien écouté plus longtemps... (ils se reconnaîtrons). 

7. Le public 5 (sur 5).
Que des gens formidables ! Y'avait même Jacques, le postier ! 
Notons aussi que les collégiens ont voté en masse pour que Klaw obtienne le prix des Collégiens Samariens

Conclusion
Je suis donc reparti avec le plein de souvenir et franche rigolade. Et une plaque de rue à mon nom ! Le hasard faisant bien les choses, j'ai eu un "square". Quand on sait que j'ai choisi mon speudo en référence à un square parisien du même nom, on peut imaginer le moment d'émotion ! 
Ceux qui m'avaient dit qu'il fallait que je fasse ce festival ne m'avaient pas trompé.

vendredi 23 mai 2014

La Sombra Blanca


L'éditeur espagnol Yermo continue d'enrichir son catalogue par un nouvel album de Carrion et moi (après Le chant des sabres et avant l'amourir). Cette fois, il s'agit de l'intégrale de l'Ombre Blanche. Un joli livre de 92 pages avec une couverture inédite ( les deux couvertures françaises y sont publiées à l'intérieur). Un très bel objet. Youpi !

jeudi 22 mai 2014

the golden boy (part2)


En ce joli mois de mai, arrive le numéro 4 de AAARG ! Dedans, vous y trouverez le deuxième épisode de Jake Wood ( Aka The Golden Boy). Ainsi que tout plein de trucs cool. Et tout ça pour le prix de deux paquets de clopes !

mardi 20 mai 2014

JORNADAS COMIQUERAS BARCELONA



Retour du festival de Barcelone. Voici le compte rendu :

1.Le voyage 2 (sur 5).
C'est le seul point noir de ce festival. Le voyage a duré 10H à l'aller comme au retour. Train, puis trajet jusqu'à l'aéroport, puis attente, attente... et attente avant de prendre l'avion. Ce n'est pas la faute des organisateurs mais ça vous coupe les jambes à coup sûr.
Ceci dit, ça s'est plutôt bien passé.

2. L'accueil 5 (sur 5).
Un sans faute. je dirais même le meilleur festival que j'ai fait (ou presque). Les organisateurs sont des plus sympas et ils ont eu l'art d'associer les invités. 

3. L'hôtel 4,5 (sur 5).
L'hôtel est à 30 - 40 minutes des lieux de dédicaces. Ailleurs, ça serait un problème, ici, c'est un plaisir de pouvoir marcher dans Barcelone.  L’hôtel en lui-même est moderne, propre et avec une super literie. 

4. Les repas 5 (sur 5).
Vendredi soir, après une séance de dédicace à la Fnac, on se retrouve dans un restaurant du centre ville. Le cadre met en confiance... Et le repas est des meilleurs (des tapas à n'en plus finir). Très bonne soirée.

Samedi midi. Déjeuner en dehors du festival avec les gens du Lombard (oui, c'est un peu étrange d'aller en Espagne pour voir son éditeur mais c'est comme ça et tant mieux). Restaurant à Tapas ne more time. Pas de quoi se plaindre. Le miam est bon, l'ambiance sympa et la sangria rafraîchissante (en terrasse).  

Le samedi soir. Restauration à l’hôtel. On mange bien (spécialités) et le vin (local, lui aussi) est délicieux. Il faut donc aller jusqu'en Espagne pour boire un vin digne de ce nom en festival ! Dingue. Le digestif est classieux aussi.

Les afters. Vendredi et samedi soir, après les repas, plusieurs auteurs décident d'aller boire un verre après les repas, dans un petit bar pas loin de l'hôtel. Whiskys et alcool aux herbes pour moi. L'endroit ne paye pas de mine mais devient vite chaleureux. et les conversations du moment favorisent ce ressenti. 

5. Le lieu 5 (sur 5).
Deux endroits pour ces journées du "comics". Car même si cela se passe pendant le salon du comics (32ème édition), nous sommes invités par les Jornadas comiqueras (10 ème édition). Ces journées permettant d'avoir des tables rondes et des rencontres avec le public. Les dédicaces n'étant qu'une partie de leurs actions.
Le vendredi je commence donc par une séance de dédicace à la Fnac de Barcelone. En même temps que 80 autres personnes ! Pour ma part, je me retrouve dans le rayon "hard-rock". L'événement en lui-même est impressionnant. 
Le samedi, les dédicaces se déroulent dans le salon à proprement parler. Un bâtiment en dur gigantesque. C'est beaucoup plus festif qu'en France. Et ça devrait donner des idées aux organisateurs de très grands salons de notre hexagone.
Mon seul regret est de ne pas avoir pu participer aux tables rondes. Mais promis, la prochaine fois, je le fais.

6. Les rencontres 5 (sur 5).
Je suis venu tout seul puisque un imprévu à obligé Antoine Carrion à renoncer au dernier moment. Mais les rencontres amicales étaient au rendez-vous. J'y ai fait la connaissance de gens des plus fantastiques tels que les époux Charles, Olivier Vatine, Olivier Sztejnfater, Cosey, Jean-Yves Mitton, David Prud'homme, Mathieu Blanchin et Michel Rabagliati (certains auteurs venant avec leurs compagnes, je ne les oublie pas. elles ont étaient de tous les moments dans le déroulement magique de ces rencontres).
En dehors de notre cercle, j'ai pu rencontrer pour de vrai le grand et magnifique ThaEduard Torrents, Danide, Martin Pardo, José Luis Agreda et Eduardo Risso. J'ai même entre aperçu David Rubin et Roger Ibanez... 
Donc, si je suis ravi de toutes ces rencontres, le goût de trop peu est tout de même présent. Ceci dit, le fait de pouvoir mettre un visage, un accent et une gestuelle sur un nom va permettre de pouvoir continuer à se parler via le web.
Et à part les auteurs, j'ai rencontré des gens fort sympathiques qui sont mes éditeurs en Espagne. Oscar, Sandro, Carlos & Ricardo. Quatre personnalités et quatre sourires. 

7. Le public 5 (sur 5).
Là, il va être difficile de trouver des gens pour faire aussi fort que ce public ! Des gens chaleureux qui te parlent, te remercient et te disent au revoir en te serrant la main. Un vrai bonheur (c'est un peu autre chose que les chasseurs de dédicaces - même si on en a toujours un ou deux).

8. Les expos 5 (sur5).
Allez, je rajoute un nouveau point : les expositions. Quel bonheur d'avoir pu voir des originaux de tous ces auteurs espagnols ! J'en ai encore plein les yeux. Big up spécial à Miguelanxo Prado, Oriol & Manfred Sommer ! C'est la classe absolue.


Conclusion
Bref, un bonheur total dans une très belle ville. Des moments d’anthologies. Des souvenirs en pagaille. et une envie de refaire ça tous les ans (pour profiter de tout ce que l'on a pas eu le temps de faire mais aussi retrouver certaines personnes... Comme l'organisateur de cette folie, Rafael!).